•  

    Celui là est déjà présenté sur le blog, ici

    Collier boules

    Il est monté sur fil cablé argenté, toutes les perles sont en fimo et les cinq perles principales sont sur une base de fimo transparente, ce qui donne un joli contraste avec les couleurs des fleurs. Et le voilà porté :

    Collier boules

    Plus d'infos ? Son prix ? Contactez moi !

     


    votre commentaire
  • Bonjour à vous visiteurs, et bienvenue aujourd'hui dans ma cuisine.

    Ou presque... Voilà 5 cadres que j'ai faits pour remplir un peu les murs de la cuisine. Oui j'aime tout ce qui est dessus. Commencons par le salé :

    L'image parle d'elle même, c'est un petit boitage qui contient des pâtes, des vraies, pour entourer l'image. Les hausses sont en balsa, ca se coupe bien et c'est tout léger. Les hausses tiennent entre elles par de la colle, tout simplement (d'où l'importance du faible poids). La baguette est toute simple, en bois.

    Des pâtes en image, et en vrai !

    Le fromage.... J'aime. Beaucoup ! Mais ce n'est pas le sujet du post. Ici on a des biseaux imbriqués. C'est trés pratique pour utiliser les chutes de cartons bois vu qu'on ne travaille pas sur toute la surface du cadre. Les biseaux sont des biseaux droits (à 90° donc) et les passe-partout sont décalés d'environ 2mm pour laisser voir la couleur du biseau. Baguette grise, à section rectangulaire et avec un petit liseré noir qui rappelle bien -je trouve- les biseaux imbriqués.

    Miam ! Du fromage !

    Pour accompagner tout cela, rien ne vaut un bon verre de vin (à consommer avec... plaisir surtout !). Ici le biseau est inversé, c'est à dire que l'image est sur le dessus du biseau et non pas, comme traditionnellement, dessous. Fond noir parce que ca met bien valeur le bordeaux, Les réhausses latérales donnent l'épaisseur nécessaire pour accueillir les boucons en liège. Elles sont en carton plume d'un cm d'épaisseur, recouvertes de papier bordeaux et blanc. Et j'ai eu de la chance avec la baguette, elle ne jure pas avec le ton de la réhausse, c'e qui est assez rare quand les deux couleurs sont si proches et côte à côte.

    Une bouteille en cadre...

    Pour la fin du repas, rien ne vaut un bon chocolat. Noir pour moi. Le biseau est classique, à 45°, recouvert avec du papier blanc. Ce qui fait l'originalité c'est le carton ondulé du passe-partout. Ca donne un peu de fantaisie et j'aimais bien l'idée de rappeler le coté "emballage" autour du chocolat. Un petit filet marron entre le passe-partout et le biseau, pour réhausser le contraste et hop, prêt à boire ! La baguette, "bambou marron" est classique, dans le sens où elle existe dans de nombreuses couleurs et que je l'ai sur d'autres cadres chez moi.

    Le dessert

    Un peu plus tard dans l'après-midi, on se retrouve autour d'un thé à la menthe. Dorures et ouvrages plus travaillés sont de rigueur. Donc on travaille... sur les coins. Les biseaux des coins sont rentrants et sortants, ca a été un vrai bonheur à découper !

    L'heure du thé

    un pti zoom sur l'un de ses angles :

    Zooem sur l'angle du thé...

    Heureusement que j'ai choisi de dorer les biseaux. Ca ne pardonne pas à la découpe, il faut que ce soit parfait, mais c'était beaucoup moins long que s'il y avait fallu les habiller !

    Alors ? Croyez vous qu'il fait bon manger chez moi ?


    1 commentaire
  • Comme promis la semaine dernière, voilà donc le sautoir aux couleurs vives fait avec la cane présentée hier.

    Avant toute autre chose, sachez que le montage est directement tiré du livre de Sophie Arzalier, dite Cristalline, c'est ce livre-ci. D'autres suivront (et sont déjà faits) puisque le livre est plein de montages qui me plaisent bien.

    Donc la cane vous l'avez vu hier (ou sinon juste ci-dessous). Et voilà le sautoir :

    Sautoir aux couleurs multivitaminées

    Sautoir aux couleurs multivitaminées

    Des perles à facettes, un peu de rocaille, quelques mètres de fil cablé et pas mal de patience pour enfiler tout cela....

    Qu'en pensez vous ?

    Bonne journée !

     

     


    4 commentaires
  • Bonjour à tous,

    J'espère que vous avez passé un bon week-end. Le mien fût bon mais avec plein de monde à la maison. Je n'ai donc pas encore eu le temps de faire de photo du sautoir "aux couleurs multivitaminées" dont je vous parlais la semaine dernière. Mais par contre, comme j'avais fait des photos pendant la confection de la cane, je peux vous montrer comment on réduit une cane, et par la même occasion, ce qu'est une réduction la Play-Doh dont je vous parlais là.

    Voilà donc la cane finie, enroulée dans une fine bande de pâte à modeler "Play Doh" avec les creux ensuite remplis avec de la fimo normale. La Play Doh est bleue ici, on la distingue bien sur la photo, la fimo pour boucher les trous est marron, un bon vieux mélange de plein de restea, dite pâte beurk ou pâte scrap pour les initiés. On obtient donc ca, 5 cm de diamètre sur environ 2 cm de haut.

    Avant réduction...

    Et là, on patiente (si, si c'est important, croyez moi), on laisse refroidir la pâte, qui a bien été chauffée lors de la création. Les impatientes comme moi passeront sans doute par la case "frigo", histoire d'accélérer la mise en température de tout ca. Une fois tout bien refroidi,  on prend la cane dans la main et on presse doucement par le milieu, en écrasant régulièrement, sans forcer et surtout sans tourner. Petit à petit le diamètre diminue et le cylindre s'allonge. Et on panique....

    On commence à réduire Et on réduit encore  

    ...parce que le motif disparait... oups... Toutes les fimoteuses connaissent ce moment de stress la première fois je pense...

    Mais mon motif ? Il est où mon motif ???

    Et toutes les fimoteuses continuent, je pense, à ressentir un petit moment d'exaltation lorsqu'elles coupent ensuite le cylindre à quelques centimètres du bout pour laisser apparaître le dessin :

    Quand on coupe.... ouf !

    Ouf !...

    Pour une cane "normale", c'est fini, il n'y a plus qu'à couper les tranches et les utiliser. Pour la cane d'aujourd'hui, il y a encore un peu de travail, il faut l'éplucher C'est là que la Play-Doh rentre en jeu. De par sa composition j'imagine, elle ne s'est pas amalgamée avec la fimo. Il ne reste alors plus qu à la peler, ce qui est un peu long mais pas bien difficile :

    Début d'épluchage  En cours d'épluchage !

    Et voilà :

    Et voilà !

    Bon, et là c'est un peu dommage je vous l'accorde, car j'ai oublié de faire une jolie photo des canes une fois bien nettoyées, dans mon impatience de les utiliser... Mais vous aurez compris la méthode et c'est le principal.

    Astuce: pour celles qui n'auraient pas de Play-Doh sous la main et qui se disent que ca ira bien avec la pâte à modeler de leur enfants -"après tout de la pâte à modeler c'est dela pâte à modeler, non ?"- et bien non, ca ne fonctionne pas. Croyez en mon expérience, j'ai essayé deux fois...

    A bientôt !

      


    2 commentaires
  • En préambule, sachez que le montage est plus que fortement inspiré par Clafoutine, qui a généreusement fait un petit tuto ici  pour expliquer le montage de ses colliers.

    Ceci étant rendue à son inspiratrice, quoi de neuf ici ?

    Aujourd'hui, du blanc, du bleu et un peu de gris. Des couleurs inédites pour moi... Ca m'ennuyait un peu de faire une fleur avec du bleu, étant donné la faible occurence du bleu dans la nature mais finalement c'est bien l'imagination qui l'a emporté. Et puis la fleur... si, si, elle est particulière, un peu différente des autres présentées jusque là . Non ? Tu ne vois pas ? Regarde bien...

    Collier bouquet

    Alors  ???

    Bon ok j'arrête d'insister, moi non plus je n'aurais pas remarqué il y a peu de temps... La fleur n'est pas intégrée dans un rond de pâte, il n'y a pas de contours. Alors oui, c'est quand même une cane, elle est construite comme les autres mais sa réduction... comment on la réduit alors ? Sa réduction est un peu différente, un peu plus compliqué que d'habitude, Je vous garde ca pour une autre fois, bientôt ! Pour éveiller votre curiosité, sachez juste en attendant qu'on appelle ca une réduction à la "Play Doh"...

    Un pti zoom sur les boucles d'oreilles, qui sont légères et qui bougent agréablement:

    Les boucles d'oreilles

    A venir, vraisemblablement la semaine prochaine, un sautoir aux couleurs multivitaminées et l'apparation d'une petite rubrique "choses à (s')offrir"

    Bon week-end !

    PS: Si ca vous plaît et que vous voulez voir la suite, n'hésitez pas à vous inscrire à la newsletter, en haut à droite de la page.

     

     


    2 commentaires
  • (mais pour le titre j'ai un peu un doute sur comment on accorde "tout" à "récent"... si un prof de francais passe par là...)

    Donc à la base 3 cartes postales que je trouvais rigolotes. Et une feuille blanche. Les cartes ont trainé bien longtemps dans mon atelier, on été rangées, puis ressorties, puis j'y ai rejeté un coup d'oeil et puis non, pas l'inspiration et puis bon quand même ca va peut-être venir... ah oui tiens et si... et c'est parti.

    On a quoi là ?

    Noir et blanc 1

    On a un petit biseau à 45° tout simple, mais animé par trois couleurs, juste accompagné de son passe-partout, lui aussi habillé avec les mêmes teintes. Décalées of course les couleurs, sinon ca n'a pas d'intérêt. La baguette était en bois brute, je l'ai tout simplement peinte, puis vernie pour rajouter un peu de brillance au noir et blanc. Et d'un.

    Son p'ti frère, est bâti sur le même principe, il a juste fallu trouver les bonnes proportions et le bon positionnement pour le triangle. Bon, soyons honnête, c'est un peu au pti bonheur la chance. Je manque totalement de la patience nécessaire pour faire les essais qui s'imposeraient sûrement avec du calque pour vérifier que tout-ti-va-bien. Ya des fois où effectivement je devrais le faire parce que ca foire complet. Mais non, pas là :

    Noir et blanc 2 !

    Et enfin, le pti dernier des triplés, un poil plus compliqué à cause de l'arrondi d'en bas, mais j'avais vraiment envie d'illustrer l'idée de la "soupe à la grimace"

    Noir et blanc 3...

     Et comme toujours avec le noir et blanc c'est un peu difficile de trouver l'idée qui va bien mais on est rarement décu du résultat, non ?

    PS: oui, dans certains de mes billets, il n'y a pas de cédille à "ca"... c'est mon clavier pas francophone qui ne m'en propose pas et j'ai pas encore trouvé la combine pour insérer les caractères spéciaux. Mais "ca" viendra...

     

     


    1 commentaire
  • Celui là, j'ai un gros faible pour lui. Parce que son montage est sorti de ma 'tite tête et qu'il n'est pas inspiré de mes ballades sur le web. Et vu comme la blogosphère est riche en créations toutes plus originales et plus belles les une que les autres, difficile de s'affranchir de tout ce qu'onn voit. Mais là, non, aucun copi

    age, juste une idée, un pti coup de crayon sur un post-it qui passait par là et zou, quelques heures de fimotage.

    Les deux canes n'ont pas posé de problèmes particulier, choix des couleurs, montage de la fleur, fond translucide se sont déroulées assez rapidement. Ce qui a été un peu long c'est de faconner et de percer les petites perles.

    Pour le montage j'y suis allée un peu à l'aveuglette. C'est monté sur du fil cablé, les tiges des perles principales ont été intégrées avant cuisson (imagine la facilité pour obtenir des perles à peu près rondes ensuite... plus moyen de les rouler dans le creux de la main!) et le plus importante ce sont les deux perles à écraser de chaque coté des perles pour maintenir le tout en pression et permettre aux tiges de ne pas succomber à l'apesanteur... si, si...

    Voilà ce que ca donne:

    Le collier et ses boucles d'oreilles

    Et avec un peu plus de détails:

    Zoom sur les détails du collier

    Qu'en pensez-vous ?

     

     


    1 commentaire
  • Ya urgence ... Non, je plaisante, je voulais juste vous présenter un cadre que j'ai fait il y a déjà un certain temps mais que j'aime beaucoup. Question technique, il est assez simple, il fallait juste être précis pour que les différents morceaux s'adaptent bien les uns aux autres sans laisser de jour. Et ma foi, même des années plus tard, je suis toujours aussi contente du résultat (bon d'un autre coté c'est sûr je ne vais pas vous présenter des trucs moches et ratés !).

    Voilà donc un encadrement fait pour un pompier:

    Accueil

    Je crois que si c'était à refaire, je referais exactement pareil.

    Pour la suite, j'étais à Prague ce week-end, et j'ai acheté plein de perles (de Bohême). Yapuka... les monter avant de vous les montrer !

     


    1 commentaire
  • Comme promis, voilà donc quelques photos pour ceux qui se demandent comment naît une cane. Il s'agit donc de ma première cane, faite lors de mon stage de débutante (animée par Irène). 3 couleurs: marron, chair et blanc.

    Il faut d'abord faire deux dégradés comme ci-dessous (le "comment faire le dégradé "c'est pour une autre fois !). Ensuite on les étire et on les roule sur eux même en faisant attention à ne pas laisser d'air entre les couches. On compacte un peu pour obtenir un cylindre d'environ 5cm de haut.

    Deux plaques dégradées Plaque étirée puis roulée

    On coupe en 4 ou 5 dans le sens de la hauteur et on les chevauche comme sur la photo. Et on compacte, ça s'appelle une réduction, une première fois....

    Mise en place... Après premier compactage...

    On coupe en deux dans le sens de la hauteur, on met les morceaux cote à côet et on recommence... Sur la seconde photo, le pétale commence même à prendre en forme.

    Avant seconde réduction... Après seconde réduction

    Et puis on étire le tout sur la longueur de manière à pourvoir couper 5 pétales dans la hauteur. L'assemblage suit directement avec un petit cylindre blanc en guise de coeur. On comble les trous avec la couleur choisie pour le fond (ici noir pour moi) et on entoure le tout d'une fine bande de pâte. Le choix de la couleur de remplissage est primordial selon l'usage qu'on veut ensuite faire de la cane, je vous en parlerais une autre fois...

    Assemblage de la fleur Juste avant réduction finale..

    Et ensuite, on réduit. Pas de photo de cette étape, je n'en ai pas pris pendant le stage bien trop concentrée que j'étais à ne pas rater cette étape importante. Mais ça viendra.

    Et voici ce que j'ai fait cuire (parce que oui, ça cuit, ça aussi plus tard !) à l'issue de cette fameuse première journée, vous pouvez reconnaitre les pièces du mon premier collier, :

    Le futur collier... Et ça c'est encore dans ma boîte "à monter"

    Et voilà, vous en savez autant que moi

    A très bientôt et bonne journée


    2 commentaires
  • Parce que ce week-end... j'ai pensé à vous et à vous montrer comment on fait une cane. Sauf que...

    - quand j'ai patouillé, l'appareil photo était en pleine action à la compet' de karaté de mon fils. Et même si les photos sont chouettes c'est pas ça qui va vous dire comment on fait un motif dans de la pâte à modeler...

    - J'ai pas allumé l'ordi du week-end, rapport au beau temps et je n'ai donc pas pu récupérer les photos du stage dans le téléphone...

    Donc aujourd'hui, deux cadres qui sont dans ma salle de bain. Question technique, ce sont des lavis, c'est-à-dire que les traits sont tracés à l'encre avec un tire-ligne et que la couleur entre les filets est faite à l'aquarelle. Ce n'est pas compliqué sur le fond, mais en fait ça ne supporte pas l'erreur, un filet trop long et c'est fichu, le tire-ligne qui bave parce que, flemmarde, tu l'as trop chargé en encre,  et c'est irratrapable, un nuage dans l'aquarelle et tu peux tout recommencer...

    Lavis classique

     

    Lavis classique octogonal

    Espoir du soir : je suis sur l'ordi et le téléphone n'est pas loin... il ne manque le câble (et du temps demain !) pour vous montrer ces sacrées images.

    Bonne soirée


    1 commentaire
  •  Comme promis hier, voilà une petite explication pour ceux qui ne connaissent pas le principe de la cane : dans le jargon de la pâte polymère, on appelle "cane" un cylindre de pâte dans lequel un motif est présent dans la masse  (c'est ca qui fait tout l'intérêt!). En clair, dans l'image ci dessous, si on coupe le cylindre à n'importe quel niveau dans le sens de son diamètre on retrouve le motif. C'est magique ! Voilà donc, ma première cane, ainsi que celle que j'ai fait plus récemment pour l'accompagner sur un pendentif que je vous montrerais bientôt...

    "The" première cane ! Et sa complice pour l'accompagner...

    Pour le "mais comment tu fais ca?", le principe est assez simple, il "suffit" (!) de créer le motif sur une épaisseur d'environ 1 cm, en amalgamant les différents morceaux du motif et ensuite l'opération magique, usuellement appelé "réduction de la cane", permet par compressions lentes et régulières de transformer le "rondin" d'1 cm de hauteur mais assez large en une cane beaucoup moins large mais beaucoup plus longue. Le motif se réduit en même temps que la cane est compressée. Le résultat est un motif toujours détaillé mais pouvant parfois être réduit à un tout petit diamètre... C'est assez fascinant. A la prochaine cane, je ferais des photos de la réduction. Et d'ici quelques jours je vous montrerais les photos de l'élabaration de cette première cane (elles sont encore prisonnières de mon téléphone, fidèle reporter de mon stage !).

    En attendant, voici celles qui sont plus ou moins bien rangées dans ma boîte en attendant d'autres utilisations...

    Et voici les canes que j'ai fait depuis

    Bon week-end et à bientôt !


    2 commentaires
  •  ... Parce que c'est le début et qu'au début on respecte toujours bien les règles qu'on s'est données (non, vous n'êtes pas comme ca vous ?), voilà donc un peu d'encadrement...

    Le premier cadre je l'ai fini hier. Ce sont deux images pour une amie. On a choisi ensemble un style d'encadrement assez simple. C'est un biseau à 45° avec un filet, Pour ceux et celles qui connaissent, avouez qu'on fait difficilement plus classique ! Par contre il y a un peu plus d'originalité dans le choix des couleurs, le passe partout étant entre vert et gris, ce qui n'est pour le coup pas forcément très traditionnel. Le résultat est joli et je crois assez conforme à l'envie qu'en avait sa propriétaire.

    Les Alpes suisses, 60*32 cm

    Avec un petit zoom sur les détails pour comprendre comment c'est fait: le biseau à 45° c'est la partie marron foncé, et le filet c'est le petit dépassant ocre autour de l'image. Sur l'autre image les couleurs sont inversées.

    Zoom sur un biseau et son filet

    Ca c'est celui que j'ai fini hier...

    Mais honnêtement ce n'est pas sur ce format d'image qu'on s'amuse le plus. Je m'explique : généralement plus l'image est grande, moins on se permet de liberté et d'agréments autour, parce que ca "alourdit"  l'ensemble ou parce que l'image se prête souvent moins aux délires de l'encadreur. Donc en attendant de vous montrer les cadres pour ma fille (à base de violet, de vert et d'anis...) qui sont au montage, voilà un autre style d'encadrement, très différent, qui a certes quitté la maison mais que j'ai revu récemment en me rappelant combien j'avais aimé le faire.

    La Corrida...

    Un petit zoom sur la baguette qui était à l'origine en bois brut et que j'ai peinte et travaillée jusqu'à obtenir ce mélange de poussière qui ressemble à la couleur de la veste du toréador...

    La baguette, "home"-peinte

    Les photos des canes sont faites, à demain pour de la fimo !

     


    votre commentaire
  •  

     

    Aujourd'hui un ensemble collier-boucles d'oreilles selon la technique du Petit Poucet. A la base j'ai suivi le tuto dans les mêmes tons (mauve et violet) et j'étais très contente du résultat mais j'ai offert la "parure" à ma soeur avant d'avoir la bonne idée de la prendre en photo, classique erreur de débutante ...

    J'ai donc refait une cane, cette fois ci en rouge, gris, noir -ainsi qu'une cane noire et grise au clay-gun, pour assortir - et j'en ai tiré les bijoux ci dessous.

    Collier et B.O. dans les tons festifs de Noel

     Coté retour d'expérience, j'avais percé les trous trop près du bord de l'à-plat rouge, il a donc fini par casser. La version suivante est donc un peu plus épaisse et avec un trou un peu plus éloigné. Depuis, plus de souci, ca tient.

    Mon autre problème à l'époque avait été de trouver des anneaux noirs, pour joindre les boucles d'oreilles à l'accroche. Au cas où ca vous arrive, je vous donne un petit truc : j'ai résolu le problème en utilisant le fil métallique qui emprisonnait bien opportunément un bouchon de champagne. Si, si, selon la marque il est noir... et bien pratique !

    Ps: en me relisant je me dis que pour les non initiés le mot "cane" ne doit pas franchement être parlant... De quoi s'agit-il donc ??? Je fais quelques photos et j'essaie de remédier à cela bientôt... à suivre !

     


    votre commentaire
  •  

    Bonjour à tous,

    Me voici ici pour vous présenter mes bricolages -beaucoup d'encadrement et un peu parfois du cartonnage-, quelques travaux d'aiguilles de temps à autre et  mes "patouillages", comme la blogosphère nomme couramment le travail de la pâte polymère...

    J'ai commencé l'encadrement il y a maintenant une dizaine d'années, initiée par jolie-maman (merci !). Ensuite quelques bouquins et pas mal de pratique m'ont amenée à un niveau où je m'amuse maintenant avec les styles, les formes et les couleurs. Le principal hic c'est que mes murs ne sont pas extensibles à l'infini !

    Pour la pâte polymère -la fimo pour moi- c'est une histoire récente, commencée en novembre grâce à un stage dans un magasin de loisirs créatifs, stage animé par Irène, qui en quelques heures m'a suffisament appris pour me donner le goût de continuer ! Et depuis j'ai découvert la richesse de la blogosphère polymère et je patouille un peu... beaucoup... comme j'espère vous le montrer peut-être pas  fréquemment mais plus ou moins régulièrement !

    Aujourd'hui un petit flash dans le passé avec une photo du collier (of course plein de défauts vu aujourd'hui!) qui a découlé de ma première cane (celle du stage).

    Premier collier

     

     


    2 commentaires