• J'aime beaucoup tricoter, c'est une activité qui me détend (en général), que l'on peut pratiquer à peu près partout, qui peut se faire en 3 minutes comme on peut y passer des heures, c'est l'activité vers laquelle je vais me tourner quand mon cerveau a besoin de faire une pause mais d'être quand même occupé pour ne pas penser à autre chose. Par contre je tricote doucement, très doucement et pas assez souvent à mon goût. Le pull d'aujourd'hui a donc été commencé au moins d'aôut 2020 me semble t'il et fini fin février.

    Le patron c'est Boswellia de Marie-Amelie Design, sorti en mai 2020, acheté en juin et porté en février de l'année suivante. Je n'ai jamais été aussi rapide :-)

    Il faut dire que je l'ai tricoté en  Bébé chameau/soie  coloris Fourchelangue de chez Arco Iris Yarn et "Crazy Weather" de chez Air de Lune. La base bébé chameau/soie est d'une douceur absolue, je me suis vraiment régalée (et j'en ai déjà racheté pour un prochain projet!), et cela a été une grosse motivation de finir ce pull avant la fin de l'hiver afin de pouvoir m'envelopper de sa douceur.

    C'était aussi mon premier jacquard et évidemment, ca n'a pas raté, la tension de mon fil contrastant m'a donné du fil à retordre. J'ai croisé les fils sur l'envers toutes les 4 mailles maxi et je pensais avoir bien fait attention à ce qu'ils ne soient pas trop tendus. Erreur, grosse erreur... A l'essayage, le plastron plissait complétement au niveau de la poitrine, les emmanchures me cisaillaient les dessous de bras. J'étais complétement dépitée de tout ce travail importable. Ma seconde fille l'a essayé et avec 10-15 cm de tour de poitrine de moins ca allait évidemment beaucoup mieux. Mais elle n'était pas sûre de le porter et moi j'avais vraiment envie de l'avoir pour moi. J'ai envisagé un instant de tout détricoter mais je ne me suis pas sentie capable de "détruire" le fruit de 3 mois de tricot.  J'ai donc décidé de passer quelques heures à détendre ce fil contrastant sur l'envers. En repartant de la fin, j'ai passé environ 2-3m de laine à rebours, en remontant maille pas maille tout le long du yoke afin de répartir régulièrement ces 2-3m de laine. C'était un peu long, parfois un peu laborieux mais en quelques heures devant la télé j'ai obtenu un résultat qui ne plissait plus et qui ne tirait qu'un tout petit peu aux emmanchures quand je faisais le dos rond. Joie ! Un blocage plus tard j'ai constaté que l'ampleur me convenait parfaitement. Le jacquard est loin d'être parfait mais avec les déboires préd´dents je trouve le résultat tout à fait acceptable. Par contre, après blocage la manche gauche était trop longue de 2 bons cm par rapport à la droite... Démontage, retricot et j'ai pu porter mon pull avant la fin de l'hiver.

     Je suis ravie de ce projet, il a eu tout pour me plaire : un apprentissage technique, un motif superbe, une laine extraordinaire et maintenant que je suis passée outre la frayeur de "il est importable", je n'en garde que des bons souvenirs. Et un bel avenir 

     

     

     

      

    Chiche que j'en refais un... un jour ?


    9 commentaires
  •  Le temps passe vite et je n'ai pas réussi à tenir le rythme de publication souhaité en février . Je reprend le mois de mars avec enthousiasme et surtout avec un heureux hasard : les publications dépendent surtout de la disponibilté de photos (et un peu de mon temps dispo aussi certes..). Il est souvent tard lorsque je pense à faire des photos et évidemment c'est loin d'être optimal coté luminosité. Alors qu'aujourd'hui, étonnament j'y ai pensé vers 14h. Mieux : je me suis croisée dans le miroir et j'ai pu constater que j'étais vêtue de 3 cousettes non bloguées. Encore mieux, ma grande était en distanciel et mon téléphone chargé. Ca pouvait difficilement tomber mieux.

    On a donc tout d'abord une blouse Cézembre de Anne Kerdiles Couture. C'est ma quatrième version, les trois premières sont ici et , Cette version là est coupée dans une double gaze de chez Atelier Brunette d'il y a 3 ans me semble t'il. Comme ses petites soeurs,  elle est un peu trop grande et large à mon goût, il serait judicieux et censé  la prochaine fois de faire abstraction de ma flemme pour recopier le patron dans la taille inférieure...  

    En bas, et on le voit très mal, il s'agit d'un Safran de Deer and Doe, seconde version pour moi, cousue il y a aussi plus de 2 ans. Il est coupé en 44 avec juste une modification au niveau de la ceinture dos et je suis super bien dedans. Son seul inconvénient est le tissu qui attire littéralement toutes les poussières qui trainent. Sur un tissu noir ca ne pardonne pas trop même si ce n'est pas flagrant heureusement sur les photos de loin.

    En images ca donne :

    Home made du jour  Home made du jour

    De plus près, on profite bien du froissage de la double gaze à la mi-journée, indice d'une photo de la vraie vie et pas d'un montage spécial IG ou blog, so 2021 :-)

    Home made du jour

    On retrouve ici la découpe si spécifique à Cézembre, qui fait une grosse partie de sa particularité.

    Home made du jour

    Et ici la découpe également spécifique de la poche passepoilée de Safran (noir sur noir, c'est absolument parfait pour ce genre de détail..)

    Home made du jour

     

    Et puis enfin, parce que le 3 mars il fait encore un peu frais, j'ai réchauffé le tout avec le modèle "Melange Knit" du Ottobre 2/2015, déjà cousu et ici et ce coup ci raccourci de 15 bons centimètres dans une maille noire dont je ne me rappelle plus la provenance. C'est le gilet facile à coudre et à porter pour celles qui ne ferment jamais leur gilet et qui cherchent un basique.

    Home made du jour

     

    Je suis happy, ca fait un "memademars" sans l'avoir réfléchi, preuve que ma garde robe est de plus en plus home made et surtout, c'est le plus important, que mes cousettes sont vraiment portées au quotidien de manière spontanée. C'est le meilleur des résultats je trouve ! C'est pareil chez vous ?


    10 commentaires
  • J'ai de la chance : Mademoiselle L, troisième de la fratrie, me demande encore de coudre pour elle. Elle a des idées assez précises sur ce qu'elle aime et n'aime pas, sur les couleurs, les imprimés et coté technique le cahier des charges est plus souple à condition que ce soit confortable et compatible collège. Je me retrouve donc assez naturellement sur des matières extensibles, sur des tissus doudou, sur des coupes basiques mais sûres. Il y a  maintenant peu de cousettes qui ne sont pas portées. Après, je ne suis pas toujours fan des associations couleurs/imprimés mais la demoiselle s'en moque donc je ne vois pas de quel droit je m'en mélerais puisque ca lui convient.

    C'est le cas de la tenue ci dessous, shootée un soir de retour du collège, on est donc sur de la vraie vie puissance 10

    Tee shirt  "Briac", taille 38,  du livre "coudre le stretch" de Marie Poisson, en chutes de jersey de chez the sweet Mercerie je crois, le reste du coupon ayant servi pour une robe pour moi (jamais blogguée, évidemment...)

    Gilet Workout, taille 36, du Ottobre 7/2018, en chute de molleton de chez Drewoska et les coupons de St Pierre (et hop 2 coupons finis aussi)

    Pantalon Safran, taille 40, de Deer and Doe en tissu  coton elasthanne de coupons de St Pierre

    Tenue d'ado de la vraie vie

     

    Tenue d'ado de la vraie vie  Tenue d'ado de la vraie vie 

    Ici on reconnait à peine les poches caractéristiques du safran, le motif chargé ne rend pas hommage à la découpe passepoilée !

    Tenue d'ado de la vraie vie

     

     

    Tenue d'ado de la vraie vie

     

    Le  gilet workout se laisse très bien enlevé, avec la délicatesse et le soin habituel d'un ado:

    Tenue d'ado de la vraie vie

    pour vous dévoiler le Briac, sous tous ses angles !

    Tenue d'ado de la vraie vie

    Tenue d'ado de la vraie vie

    Et j'ai gardé le clin d'oeil de la miss pour la fin !

    Et vous que pensez vous des associations ? ;-)


    11 commentaires
  • Pendant le mois de janvier un peu compliqué coté perso, j'ai quand même cousu un peu, histoire d'avoir l'impression de ne pas perdre contact avec la réalité, histoire aussi d'avoir l'impression de faire quelque chose de constructif. Mais comme j'étais aussi à coté de mes pompes, je voulais une couture 0  prise de risque, 0 prise de tête. Et utile et satisfaisante quand même.... ! Cahier des charges facile quoi...

    Le coté utile du pyjama  -que j'utilise surtout en tenue d'intérieur post footing le soir- . ne faisait aucun doute vu que je n'avais pas de version d'hiver. Un bon point. Le coté 0 prise de tête est assurée par les patrons : pantalon taille élastiquée et tee-shirt manches longue, on frise la couture les yeux fermés.

    Coté 0 risque, j'ai décidé de taper dans les vieux coupons improbables que je ne sais pas comment utiliser. Genre une sorte de flanelle à carreaux vert et bleu que j'aime bien mais que  je ne voyais pas comment utiliser sans un effet mémére ! Et en fait, flanelle etcarreaux c'est juste parfait pour un bas de pyjama. Je me demande même pourquoi je n'y ai pas pensé avant. Pour le haut, j'ai décidé de faire un "à bas les chutes" avec un reste de coupon de sweat vert (utilisé pour un I am Zebre jamais blogué)  trop grand pour être jeté mais beaucoup trop petit pour en faire un pull pour mon dernier... Hop ce sera le devant. J'ai retrouvé aussi un reste de jersey bleu, gardé pour faire d'éventuelles culottes. Hop voilà un dos... Et enfin, j'avais aussi dans ma caisse à en-cours un tee-shirt coupé dans une maille flammée des coupons de St-Pierre mais beaucoup trop transparent pour être porté. J'ai coupé mes manches dans le devant et le dos et constaté qu'une double épaisseur  était bien mieux. Je n'ai donc eu qu'à retailler deux autres manches dans le reste du coupon. Evidemment la longueur d'un corps est un peu courte pour des manches... Le reste du coupon du dos a donc servi à faire des bas de manches contrastantes et un peu longues. Le point satisfaisant est donc parfaitement rempli avec 2 fins de coupons éliminées et un projet raté recyclé.

    Coté Patron on a  Ottobre 2018/7 Mindfulness pour le bas et  Ottobre 2018/5 Duotone pour le haut.

    Alors évidemment le résultat fait un peu patchwork mais il me plait franchement beaucoup. 

    Concernant les photos, on est sur de la vraie vie sans filtre et sans mise en scène : lumière pourrie d'intérieur, retour de footing et tête fatiguée et rouge, gouttes d'eau de sortie de douche qui font des tâches sur le devant, coiffure inexistante. Finies les photos soignées qui font croire que les autres ont plus le temps et que less choses sont plus parfaites chez elles...

    Le pyjama tout doux...  Le pyjama tout doux...

    Le pyjama tout doux... Le pyjama tout doux...

     Confort, chaleur, satisfaction, il a tout bon !


    9 commentaires
  • Voici le Workout du magazine ottobre 7/2018, coupé en taille 34 pour ma demoiselle de 12 ans et demi. Selon les mensurations, une taille plus grande aurait été plus adaptéemais il y avait urgence d'arrêter de porter un gilet en 10 ans, couplé à une grosse flemme de recopier le patron dans la taille du dessus. Je ne regrette pas, il lui va bien ainsi.

    Impossible de me rappeler d'où vient le molleton noir. Le sweat à fleurs vient lui de chez Drewoska, c'est un "àbasleschutes" très satisfaisant d'un reste de coupon d'un gilet de sa grande soeur.

     

    J'ai doublé la capuche pour une finition plus propre, je me suis bien appliquée sur la pose des oeillet de capuche ainsi que sur la bande de propreté de l'encolure. Mademoiselle est ravie et moi aussi !

     

         

        

     

       

     

     

     


    11 commentaires
  • Calypso c'est pour moi le nom du bateau du commandant Cousteau... enfin c'est La Calypso pour être exacte... Mais bon, c'est surtout le moment de me rendre compte que je suis une "vieille" : "c'est qui maman le commandant Cousteau?"... gloups... Revenons donc à plus récent, Calypso version 2020.

    Calypso en 2020, c'est le joli nom du patron de maillot de bain qu'Etoffe malicieuse nous propose depuis quelques années. Après avoir sauté le pas de coudre quelques sous-vêtements, j'ai considéré que je me débrouillais suffisamment bien avec les matières élastiques et avec la pose des élastiques pour passer à l'étape maillot de bain.

    J'ai donc commandé un lycra rouge chez tissus.net. Après avoir repoussé l'échéance plusieurs fois je me suis retrouvée au pied du mur : le tissu était là, la saison de la baignade allait commencer et, à cause du confinement je pouvais difficilement dire que "je n'ai pas le temps".

    Donc j'ai coupé... J'ai choisi (enfin non, la miss a choisi) un dos nageur et j'ai cousu une taille 38 (pour ma douzans).

    Tout s'est globalement bien déroulé, y compris l'apprivoisement du tissu glissant et la pose des laminettes. Seul bémol, je n'ai pas pensé à vérifier l'emplacement des pinces poitrine avant de tout finaliser et elles ne tombent donc pas bien. Mais comme la miss a validé plusieurs fois que "non c'est pas gênant maman", je n'ai touché à rien.

    D'abord séance photo dans le salon :

    Calypso

    Calypso

     

    Et puis, dans la vraie vie :-)

    Calypso

     

    Calypso

     

    La version a été portée (presque) tous les jours de mai à septembre, c'est une belle réussite. En fin de saison les coutures ont commencé à se déliter, je pense que pour un usage intensif comme celui là,il faudra que j'accorde un peu plus d'importance à la qualité de mes fils. Comme le demoiselle a en plus bien grandi depuis je suis revenue à la case départ... il faut que je lui couse un maillot ... Et vous savez quoi ? Et bien je ne suis malgré tout pas très sereine avec le sujet !!!

     


    13 commentaires
  • Voici une petite série cousue pour mamzelle L pendant le premier confinement.

    Tout d'abord un semi-raté, un tee-shirt "Kimono" du Ottobre 2/2016, coupé en 36 dans un coton qui plaisait beaucoup à la miss mais dont il ne restait qu'un petit coupon, ce qui a dicté le choix d'un modèle sans manches. Mais bof, manque de confort, peut-être un peu petit, il aé té peu porté...

     

    Ensuite une blouse "Valentine" issue du magazine Ottobre 2/2018, en taille 36. Elle se coud habituellement dans un tissu fluide, j'ai d'ailleurs fait une autre version pour la miss en viscose, mais je n'ai pas de photo. Ici elle est volontairement coupée dans un tissu beaucoup plus rigide, un superbe coton brodé des coupons de St Pierre qui donne une jolie forme ballon à la manche. 

     

     

    Et enfin un pantalon, dans un tissu lourd et un peu extenseible des coupons de St Pierre également. Il s'agit du "sounds of blues" du Ottobre 5/2019, en taille 38.

    Et hop, elle a attaqué le printemps à peu près habillée :-)

     

     


    2 commentaires
  • Mademoiselle A. a maintenant 15 ans... (oui, oui c'est bien pour elle que j'ai cousu ma première robe en taille 8 ans au début de ce blog...) et plus grand chose ne lui va dans son armoire. Qui plus est, elle est partie en internat à la rentrée et a donc besoin d'un stock de vêtements pouvant lui permettre de tenir 8 jours sans utiliser la machine à laver maternelle . C'est donc avec plaisir que j'ai entrepris la couture de quelques pièces pour elle. 

    En premier lieu, j'ai cousu une série de Safran de Deer and Doe vu qu'elle n'avait plus qu'un pantalon à sa taille.

    La première cousette  a été un bermuda, histoire de limiter la casse en cas de foirage absolu... Coupé en 40, j'ai juste enlevé 1cm sur la couture milieu dos pour adapter à la morphologie de la miss et le reste tombait très bien. J'étais ravie et elle aussi.  Par contre, comme je ne savais pas encore que je réactiverais le blog, il n'y a pas eu de séance photo. 

    Mais j'ai quand même une photo, le jour de la rentrée scolaire, quand je l'ai laissée seule dans un lycée de 5000 personnes où elle ne connaissait strictement personne à 1h30 de la maison. Consolation, elle gardait un peu de "maman" avec elle avec sa tenue home made (polo inclus, je le garde pour un post ultérieur...)

    une série de Safran...

     

    Forte du succès avec le bermuda, j'ai coupé un jean bleu - provenance coupons de St Pierre-. et j'en ai profité pour valoriser mon bandana de quand j'avais 15 ans -que je ne voulais pas jeter mais plus garder au fond d'un placard- pour faire de jolies finitions intérieures.

    une série de Safran...

     

    Résultat en photos bien documentées sur la miss :

     

    une série de Safran...

     

    Il y avait un gros travail sur les surpiqûres, et surtout beaucoup de changements de bobines de fil mais le résultat en vaut la chandelle.

    une série de Safran...

     

    une série de Safran...

     

    Oui, le passant central est perturbant, les couleurs sont contrariées :-) mais je m'en remet très bien !

     

    une série de Safran...

     

    La troisième déclinaison est coupée dans un coton élasthanne, lui aussi des coupons de St Pierre, avec surpiqûres blanches pour être aux couleurs du club de rugby de la miss.

     

    une série de Safran...

     

    une série de Safran...

     

    Et voilà, une jolie série très satisfaisante pour moi et régulièrement portée par mademoiselle A. De quoi sourire grandement chaque fois que je la croise ainsi vétue !

    Qu'en pensez vous ?


    7 commentaires
  • Boostée par le challenge mon manteau femme du froid polaire et par le fait que ma douzans ne rentrait plus vraiment dans l'anorak qui lui tient lieu de veste d'hiver depuis deux ans, j'ai décidé de lui coudre moi même un manteau bien chaud.

    Pour elle c'était simple, elle voulait en gros le même manteau que sa soeur ici. Pour moi ca l'était un peu moins étant donné qu'il s'agissait d'un patron enfant et qu'elle ne rentrera clairement plus dans un patron ottobre enfant 150cm. Je me suis donc tournée vers le couteu suisse des patrons de manteau, Magnesium, d'Ivanne S, que j'avais eu l'occasion de coudre pour moi lors d'un test. La patron répondait au cahier des charges puisqu'il propose 3 longueurs  et qu'il faut à la miss un manteau suffisamment long pour abriter des poches mais pas trop pour ne pas être gênée en vélo. Il y a aussi des poches, indispensables, que l'on a choisies prises dans les coutures latérales. Il fallait une capuche, qui est proposée dans les idées bonus. Et aussi une fermeture éclair, option aussi existante. Ouf ! Seul bémol, la miss voulait une patte rabattue pour cacher la fermeture. Pour ce dernier point j'ai dû adapter le patron en allongeant un des cotés devant et en créeant une parementure. La fermeture est donc prise entre cette parementure et l'intérieur "normal" du manteau. Il n'y a que le coin en bas du pan de devant que j'ai mal anticipé et qui n'est pas aussi propre qu'il aurait pu être mais cela reste très correct et personne ne le voit.

    Le manteau est taillé en 38, je n'ai ajusté que la hauteur et la profondeur des pinces poitrines pour que cela corresponde à la morphologie de la miss,

    Le tissu à base de laine vient de chez tissus.net. La doublure intérieure du corps est en polaire, celle des manches est en satin pour que cela glisse bien. J'ai également trouvé un joli passepoil blanc rayé qui fait à lui tout seul le coté "finitions +" à l'intérieur du manteau.

    Au résultat on a une ado qui pose très sérieusement dans son manteau...

    Magnésium

     

     

    Au passage on profite du "Stream legging" du ottobre 2/2017 en  taille 38 et jersey épais des coupons de St Pierre. Le gilet dessous le manteau est aussi issu d'un ottobre, enfant cet fois ci, mais je n'ai plus la référence sous la main.

    Magnésium

     

    Avec la capuche, l'air est plus... louche. Je doute qu'elle serve vraiment un jour. Mais étant donné que la demoiselle la voulait, hors de question de ne pas la coudre...

     

    Magnésium

     

    Intérieur sobre et chic, collège compatible...

    Magnésium

     

    Et le fameux coin qui aurait pu être plus propre mais dont e bénéfice secondaire est de me prouver qu'un perfectionnisme exacerbé ne sert à rien, il est très bien comme ca !

    Magnésium

     A bientôt pour la suite 


    11 commentaires
  • C'est avec un patron tout à fait d'actualité que je reviens sur le blog.

    Longue a été la parenthèse. Fructueuse a été la réflexion. Instagram ne permet pas, à mon sens, un partage aussi complet que le blog, IG ne permet pas la recherche, supprime l'historique pour ne retenir que l'instantané à consommer. On partage oui, beaucoup, peut-être trop mais très superficiellement et  de manière éphémère. Et cela ne correspond pas totalement à ma vision de la couture et de l'échange. Je vais donc essayer de reprendre de manière régulière le cours de ce blog, avec l'aide de vos retours si possible :-)

    Pour reprendre, je vous présente donc ma version test du patron "Le Frileux" de La Jolie Girafe. Nathalie propose des patrons qui correspondent de manière générale très bien à mon mode de vie et encore cette fois ci elle ne s'est pas trompée de cible en me proposant de tester Le Frileux.

    J'ai lu "tissu maille", que j'ai instantanément converti en vêtement confort... puis "sweat col montant" que mon cou a immédiatement traduit en "chouette j'aurais bien chaud aux épaules et cervicales" (dixit la fille qui a une écharpe ou un foulard sur elle du 15 septembre ou 30 avril!). Et puis j'ai vu ces manches bouffantes puis resserrées sur le dessin technique. J'aime les manches bouffantes, je trouve ca joli mais à l'usage elles sont souvent peu pratiques. Ici les poignets de manches sont assez grands pour que les fronces du tissus soient assez  loin du poignet pour ne pas gêner (lorsqu'on passe une partie de sa journée devant un clavier par exemple...). 

    Forte de tout cela, j'ai donc testé le patron avec enthousiasme.

    J'ai coupé une taille XL sans aucune modification dans une maille qui était au fond de mon placard depuis plus de 5 ans et pour laquelle je ne trouvais aucun projet emballant. Et là c'était évident, j'allais me coudre un sweat doudou chaud avec une couleur qui flashe pour me filer la pêche l'hiver.

    Le montage se déroule sans problème, il faut un peu de minutie pour le montage du col (qui ne comporte aucune couture devant ou sur les épaules) mais Nathalie a fait un pas à pas photos qui permet de bien visualiser la marche à suivre. Il suffit de prendre son temps et suivre les indications. Le reste du montage n'a rien de compliqué. J'ai juste du passer des fils de fronces en bas des manches comme il est préconisé lorsque la maille n'est pas assez élastique. Le tissu étant un peu épais mes fronces ne sont donc pas aussi régulières que je l'aurais idéalement souhaité mais je crois qu'il n'y a que moi et des yeux avertis (vous donc maintenant...) qui le verrez...

    Place aux photos maintenant, avec le col dans les deux positions possibles selon l'humeur du porteur et du photographe !

    Le Frileux

    Le Frileux

    Le Frileux

    Le Frileux

     

    Alors, convaincues ?

    A bientôt :-)

     


    8 commentaires
  • ... et revenir publier par ici avec une cousette qui remonte déjà à de très lointains mois.

    Voici le gilet "Sporty Look" du ottobre 5/2017, coupé et cousu en taille 38 pour ma "à l'époque pas encore 13 ans" . Le molleton et le bord-cotes proviennent du site Drewoska (en Pologne) et ont une très bonne tenue. Le montage s'est déroulé sans accorc, j'ai pris mon temps pour les poches prises dans les découpes princesses.

    La miss porte sans cesse son gilet. Elle m'en a d'ailleurs commandé un autre, qui est tout aussi réussi et porté mais que je n'ai pas (encore?) en photo. Et puis je m'en suis fait pour moi aussi c'est vous dire si j'apprécie ce patron.

    Garder le rythme...

     Les poches ne sont pas parfaites parfaites mais un an et demi après (les photos datent de tout début 2018!), elles tiennent toujours et font le job :-)

    Garder le rythme...

    Garder le rythme...

    Garder le rythme...

    Et puis, en chargeant les photos je me suis paercue que j'ai zoomé ensuite sur le pantalon... que je ne me souvenais donc plus avoir cousu... Après spéléologie dans les archives ottobre, il s'agit du Tuesday Mood du Ottobre 5/2017, coupé en 36 je crois et cousu dans un velours un peu stretch provenant du site "ouvrage des dames" . Il a été beaucoup porté l'hiver, sa couleur et sa coupe passe-partout s'adaptant à tout.

    Garder le rythme...

    Garder le rythme...

    Garder le rythme...

    Et puis re-surprise, il y avait aussi un tee-shirt manches longues home-made sous le gilet. Il s'agit ici du Week day du Ottobre 1/2017, en 38 toujours dans un jersey milano de chez Bennytex je crois. Basique et efficace, il plait à l'adolescente !

    Garder le rythme...

    Garder le rythme...

    Garder le rythme...

    Panoplie pour le collège validé ! A bientôt !

    Garder le rythme...


    15 commentaires
  • Oui, l'été est là  pour le vivre en toute simplicité mais avec féminité Nathalie nous a concocté un nouveau patron.

    Je vous présente donc MAdinina, la jupette qui ne prend pas la tête !

    Cousue en un temps record, dans un tout petit métrage  Madinina est aussi et surtout facile à vivre. puisque cette jupe cache bien son jeu "sous les jupes des filles" en intégrant un short. Et oui... Je vous avoue que mon voisin est désormais décu quand je me penche en avant pour ouvrir la piscine.

    Coté technique on a ici un Madinina coupé en taille XL. La jupe et le short ont été rallongés de 3 bons cm par rapport au patron, ma toile était vraiment trop courte pour que je l'assume complétement.  En haut vous aurez reconnu un autre patron de Nathalie, "Le trio" qui est tombé à point nommé pour conclure cet ensemble par un "à bas les chutes" totalement efficace. Carton plein donc pour ce duo !

    L'été est là

     

    L'été est là

     

    pour vous montrer le short j'avais le choix entre la photo suivante

    L'été est là

    et la rafale qui a suivi... ca aurait été dommage de se priver d'un moment de rigolade comme celui là...

     

     

    L'été est là

    L'été est là

    L'été est là

    Et pour conclure, ce patron permet aussi de garder toute la dignité oh combien importante quand on met un petit coup de pied aux fesses de sa fille pour lui demander d'arrêter de se moquer de sa mère....

    L'été est là

    Petit rajout post week-end torride de début juin : la compatibilité avec le basic one pour quand il fait vraiment très chaud a été testée et approuvée sans réserve !

    L'été est là

    L'été est là

    Pour voir les versions de Nathalie je vous renvoie vers son blog : La Jolie Girafe


    20 commentaires
  • Longtemps après sa sortie j'ai fini par acheter le patron Suun de P&M.

    Longtemps ... car j'essaie désormais de rationnaliser aussi un peu mes achats patrons, à défaut d'y parvenir pour ceux de tissus... Sauf coup de coeur validé ou patron répondant à un vrai besoin non rempli, je laisse maintenant passer quelques semaines avant de m'autoriser à acheter un nouveau patron. Une fois mis en place, je n'ai trouvé que des avantages à ce fonctionnement : quand je reviens le voir toutes les semaines et que je ne l'oublie pas, ca me permet de valider la réalité de mon envie pour le patron, ainsi que le fait que ce n'est pas juste un achat doudou ou un effet mouton. Ces semaines me servent également à voir fleurir les premières versions des clientes ainsi que les éventueles retours. Il est toujours intéressant de savoir que certaines ont du retoucher telle ou telle partie pour l'adapter à leur morphologie . Si je suis concernée cela me permet de choisir en connaissance de cause et de me préparer mentalement à devoir ajuster le patron. Ce n'est pas toujours quelque chose qui fait envie ou dont on est capable.

    Suun a passé tous ces caps, le retour des clientes, les versions convaincantes, le panel des possibilités prpoposées et aussi le fait que ce patron ne fasse pas doublon avec un que j'ai déjà. Il s'agit alors d'un "choix réfléchi" ce qui fait pour moi que l'achat n'en est que plus satisfaisant,

    Suun est coupée ici en version manches longues, en taille 42 dans un tissu synthétique dont j'ignore la compostion - c'est un cadeau- mais dont la fluidité me semblait bien s'accorder avec le style de cette blouse. Cette version qui ne devait être qu'un test a été depuis portée avec énormément de satisfaction. Les finitions sont très belles, la coupe tombe bien, je suis à l'aise dedans, c'est juste parfait...

    Blouse Suun

    Blouse Suun

    Blouse Suun

    Blouse Suun

    Blouse Suun

    Patron et achat validés :-)


    16 commentaires
  • Petit passage ici aujourd'hui  -pour ne pas parler de retour- pour vous présenter ma version A de la 1001 perles version zip invisible d'Ivanne S.

    la jupe 1001 perles est une valeur sûre, confortable, facile à coudre, avec déjà 4 variantes. Je portais hier ma version B au boulot  (même chaussures et même pull qu'à l'époque tiens, mais avec en plus un myristica shawl que je vous montrerais bientôt...) et j'apprécie vraiment son confort dû entre autres à la ceinture dos élastiquée.  Il est vrai que pour certaines le coté moins esthétique ce cette ceinture était un frein. Du coup, Ivanne, à l'écoute de ses client(e)s, propose maintenant une version zip invisible pour un dos plus "conventionnel".

    Après une toile rapide pour m'assurer que tout tombait bien j'ai choisi de coudre une version A, sans poche mais passepoilée dans les 50cm de tissu achetés chez Linnamorata au csf 2017. Je suis ravie, ce patron et ce tissu se marient vraiment bien. La jupe est coupée en 44 aux hanches et 40-42 à la taille, ce sont les modifications que j'avais déjà effectuées sur mes versions précédentes.

    Coté technique, je n'ai pas grand chose à dire, les explications techniques sont limpides, la pose de la fermeture invisble s'est bien passée et le raccord est propre même avec le passepoil, je suis contente de moi. Comme mon coupon était vraiment petit j'ai juste surjeté le bas du tissu et cousu le surjet avec un petit galon de dentelle.

    Je porte en haut un Trop Top, toujours d'Ivanne, version A lui aussi , coupé en 42 dans un jersey polyamide de chez Bennytex je pense.

    Jupe 1001 perles zip invisible

    Jupe 1001 perles zip invisible

    Jupe 1001 perles zip invisible

    Jupe 1001 perles zip invisible

    Jupe 1001 perles zip invisible

    Qu'en pensez vous ?


    24 commentaires
  • Smoth Velvet est le nom de la jolie robe de fête du magazine 5/2018 d'ottobre...

    Au détour d'un voyage à Paris en novembre, alors que nous passions par le plus grand des hasard devant les magsins de tissus en bas de la butte Montmartre, ma dizans et demi a choisi un tissu "pour elle". La matière me plaisait, c'est une sorte de viscose-voile assez fluide avec un joli tombé mais le motif m'a laissée plus que dubitative. J'avais carrément peur de l'effet mémére... Comme le tissu était vendu en coupon de 3 mètres j'ai fait promettre á ma fille qu'elle porterait ce que je lui coudrais dedans jusqu'à la mort du coupon. Pas inquiète pour deux sous, elle a promis.

    Le cahier des charges de sa robe de Noel était simple : robe longue, avec des manches longues. J'ai cherché, j'en ai trouvé pas mal en jersey ou autre matière élastique mais pas grand chose en chaine et trame. En déspespoir de cause je me suis tournée vers les ottobre femme, me disant que j'aurais peut-être plus de chances de trouver son banheur que dans les magazines enfants plus orienté "pratique et confort". Je n'ai pas trouvé... Mais je me suis arrétée sur la robe smooth Velvet, manches courtes certes mais jupe longue, normalement coupé dans un velours légèrement extensible. Sachant que le tour de "poitrine" de la demoiselle avoisinait les 80cm, qu'elle est grande et musclée, je me suis dis qu'un taille 34 pourrait peut-être faire l'affaire. J'ai donc tout coupé et cousu en 34 à l'aveugle puisque je n'avais pas la miss sous la main.

    A son retour... ca passait, ca serrait à la taille mais ca passait. Et les pinces poitrine étaient vraiment beaucoup trop basses. Ca n'a pas empêché la demoiselle de porter sa robe pour fêter Noel. Depuis, je l'ai reprise, j'ai relaché les pinces dos (gain de 4 bons cm) et repositionné les pinces et elle lui va très bien, elle est ravie et la porte relativement "régulièrement".

    Et je dois bien avouer que ce motif passe très bien et lui va bien !

    Photo de Noel, avant retouche...

    Smooth Velvet

    Et après...

    Smooth Velvet

    On ne voit pas la différence mais elle si, elle respire mieux et peut manger sans souci !!!

    Smooth Velvet

    J'aime beaucoup ce dos, décoletté juste ce qu'il faut... avec une fermeture (presque) invisible plutôt bien posée...

    Smooth Velvet

    de jolis mancherons

    Smooth Velvet

    Et je n'y croyais pas mais ca fait même une robe qui tourne !!!

    Smooth Velvet

    Comme sii j'avais besoin de ca pour voir la pré-pré-ado qui pointe....

    Smooth Velvet


    14 commentaires
  • Pour ce dixième opus, je commence par m'affranchir des saisons. De toute facon, ya plus de sélections sur Abracadacraft, les blogs vivotent, on consomme les post en les survolant, les commentaires se font rares, force est de constater que la blogosphère s'essoufle et que le présent et le futur sont ailleurs. L'énorme avantage c'est que celles qui continuent ne le font pas par code, parce que ca se fait ou pour être visibles mais par envie, surement beaucoup pour elles, peut-être par conviction ou nostalgie donc finalement avec ce que je ressens comme un réel engagement. Ce n'est que ma lecture, très naive et positive peut-être mais c'est tant mieux.

    Je vous présente donc un débardeur pas du tout de saison, le X and Os du ottobre 1/2016, déjà cousu précédemment ici pour le même jeune homme.  Il est patronné en 122cm je crois et coupé dans un jersey de Drewoska.

    F.U.C.K. Club 10/12

    F.U.C.K. Club 10/12

    F.U.C.K. Club 10/12

    Il a été beaucoup porté cet été mais je crois qu'il sera trop court pour l'été prochain.

    Après cette considération pragmatique, je conclus donc sans complexe sur un F.U.C.K. les codes, règles, injonctions et normes ! (et je me demande si le début de la lecture de "La fin des idoles"  de Nicolas Gaudemet ne m'a déjà pas fait réfléchir... )


    9 commentaires
  • Me voilà de retour avant le FUCK Club de novembre (comment ca il faut que je trouve un truc pour ... demain ????)  pour mon retour sur un test patron :

    J'ai eu l'opportunité de faire partie des testeuses du Basic 5 de Nathalie, alias la jolie Girafe.  Ce test m'a particulièrement emballé car il m'a fait sortir de ma zone de confort tout en remplissant un trou dans ma palette de patrons : le Basic 5 est un pantalon et je n'ai jusqu'ici pas encore trouvé mon bonheur dans une recherche qui n'était cependant pas exhaustive. Alors si le patron peut venir à moi sans que j'ai besoin de chercher, je suis forcément partante.

    Quoique... forcément est un peu abusif, je dois l'avouer, puisque le basic 5 est un pantalon taille basse...  Et je ne suis pas forcément la meilleure cliente en terme de morphologie et d'habitude de porter des pantalons taille basse. Un échange avec Nathalie et quelques photos m'ont pourtant convaincue que, outre le coté souvent intéressant du test, l'aventure se tentait pour essayer de trouver un patron de pantalon qui me plaise.

    J'étais donc au final assez impatiente et dans l'expectative du résultat. J'ai  donc suivi les instructions à la lettre sans rien modifier. J'ai choisi  la version bootcut pour le test et j'en ai profité pour liquider un (grand) reste de coupon de velours qui avait juste l'élastictité préconisée (soit entre 20 et 25%). Je n'ai pas rencontré de souci majeur au montage hormis la ceinture qui me semblait un peu courte. Etant donné que c'est un problème qui m'arrive relativement fréquemment j'ai confirmé mon hypothèse selon laquelle  je ne suis  pas encore au point sur l'ajustement ceinture-pantalon, avec deux pièces de courbure opposée...

    Coté montage, pour valider le test en entier, j'ai aussi suivi les instructions de Nathalie concernant la braguette. Il faut savoir que je suis une adepte 100% convaincue de la méthode proposée par le Ginger Jean, découverte grâce à la Cabane d'Elilou. Depuis que je connais cette méthode je ne fais plus que ca. Il m'a donc fallu une vraie dose de courage et pas mal de volonté pour suivre d'autres instructions avec le risque que le résultat soit moins bien. Et ca fonctionne. Ca fonctionne même bien en fait mais je reste honnête, je reviendrais à l'autre méthode sur mes prochains panatalons, elle convient mieux à mes imprécisions...

    Les photos ne sont pas au top top, il a fallu composer d'urgence avec les 10 minutes de soleil et le seul photographe disponible sous la main. Mais globalement ma 10 ans s'en est sorti de manière toute à fait correcte pour son âge ! Ce qui nous donne donc :

    Basic Five

    Basic Five

    Basic Five

    Un petit zoom sur les jolies poches à angle droit que j'aime beaucoup

    Basic Five

    Et un autre sur les poches arrières dans lesquelles mains (et téléphone) passent bien.

    Basic Five

    Sur cette version, il y a pas mal de plis en dessous des fesses et le long des cuisses. Ceux-ci sont à priori dus à une posture de bassin en avant. Suite à un échange avec Nathalie et sur ses conseils, j'ai donc effectué  une modification pour la seconde version, en raccourcissant de la fourche dos et en agrandissant d’autant la fourche devant pour rééquilibrer le vêtement. Evidemment ca ne s'invente et ca ne s'improvise pas. C'est pour cela que Nathalie propose un cahier d'ajustements qui devrait permettre de couvrir la grande majorité des ajustements nécessaires. De l'intérêt de la couture sur le prêt à porter ;-)

    Pour la seconde version j'ai trouvé un "jean stretch" très fin des coupons de St Pierre. J'ai choisi la coupe droite pour changer et je me rends compte en regardant les photos que ma braguette n'est pas montée dans le même sens sur les deux pantalons... mystère du fonctionnement de mon cerveau pendant le montage....

    On zappe ma tête sur la première photo, je n'en ai pas d'autres mais je trouve important d'avoir une vue d'ensemble, d'où le sacrifice de mon image !

    Basic Five

    On voit déjà l'amélioration devant : quasi plus de plis qui tirent au niveau du publis (mais des poches mal rentrées, la photographe n'a pas encore l'oeil et l'expérience pour me signaler ce genre de détail)

    Basic Five

    Basic Five

    Et encore quelques plis le long des cuissses dos mais c'est déjà beaucoup mieux juste en dessous des fesses.

    Basic Five

    Il faut bien noter qu'il y a une pince au dessus de chaque poche dos et c'est un détail qui n'en est pas un car...

    Basic Five

    ... Car ce que la photo suivante montre -photo sans doute la plus moche mais la plus importante aussi- c'est que le pantalon ne baille pas et ne se baisse pas au delà de la pudeur quand je m'assoie. Et ca ca change vraiment tout. Pour tout dire en fait pour moi ca rend le taille basse portable, ce qui n'est pas une mince affaire (si on assume la bouée pas aplatie devant mais ca c'est un autre combat !). Là j'ai applaudi des deux mains et félicité Nathalie au moins deux ou trois fois...

    Basic Five

    En conclusion, je porte la première version en "intérieur", homewear du dimanche et du soir et je porte déjà la seconde version dans la vraie vie sociale. Je suis très à l'aise dedans vis à vis du coté taille basse et le confort est complètement au rendez vous. J'ai donc naturellement profité d'un passage à Paris pour trouver un jean noir, avec le bon taux d'élasticté pour une ou deux versions à venir

    Deux versions avec le même tissu ? Oui, ca a du sens lorsqu'on sait que le patron comprend aussi une version pantacourt, non testée ici, mais dont je suis convaincue d'avance qu'elle sera parfaite en demi saison. Vous trouverz plus d'info sur le blog de Nathalie évidemment.

    La jolie girafe https://www.lajoliegirafe.com/blog

    Et si vous êtes comme moi à la sortie d'un patron, impatientes et curieuses de voir les d'autres versions que celles de la créatrice, voici les liens vers les autres testeuses :

    Alexandra : https://couture-en-coulisse.com

    Murielle : http://muetcompagnie.canalblog.com

    Marie : http://chat-coud.blogspot.com

    Catherine : https://cathy-atelier.fr

    Aline : http://tralaline1.canalblog.com

    Katell : https://www.threadandneedles.org

    Aurelie : https://zipetclic.wordpress.com

    A demain pour le FUCK Club ? 

     


    13 commentaires
  • Je me demande si ce 9ième opus mérite bien son titre...

    Au moins a t'il le mérite de me booster pour faire ce post. Pourtant j'ai envie le reste du mois aussi mais force est de constater que j'ai beoin d'un minimum de pression et d'impératifs pour mener certaines envies à bien. Interpellant.

    Passons le coté introspection pour s'intéresser à de la couture toute fraiche -pour une fois- avec deux tee-shirts ayant été finis dimanche dernier et le pantalon de jogging hier soir... Les photos ont été faites dans la foulée, c'est notable ! Et deux pièces sur trois ont déjà été portées. De la couture efficace et appréciée donc !

    Coté technique j'ai donc cousu deux "M. Bear" en 122cm de large (longueur 128cm) du ottobre 6/2013 pour ma brindille de bientôt 9 ans. Le tissu requin vient de Drewoska, il a une super élasticité et un toucher très agréable, je suis fan. Et mister M. m'a déjà demandé de lui en faire un à manches courtes avec le reste du coupon. Le tissu Spiderman vient de métry et centymétry, j'en avais pris juste 50cm, il était temps de l'utiliser et du coup il ne reste pas grand chose du coupon c'est parfait. Les deux bord-côtes viennent de Drewoska également. Tous les ourlets ont été faits à la recouvreuse, je suis encore en train de l'apprivoiser mais je commence enfin à ne plus m'inquiéter lorsque je fais un ourlet simple. Doucement mais j'espère surement j'arriverais à utiliser ses autres capacités...

     

    F.U.C.K. Club 9/12

    F.U.C.K. Club 9/12

    Sans parole, un jeune jeune homme à croquer !

    F.U.C.K. Club 9/12

    Le bas de jogging est le modèle Juggler du Ottobre 4/2015 en 128 cm. Le jeune homme n'a pas voulu de la poche arrière, ni du lacet de nouage, ca a encore raccouci le montage qui du coup a été très rapide. On a quand même conservé les poches, indispensables pour ramener les trésors de la récré et stocker les mouchoirs qui finiront désagrégés dans le lave-linge. La base quoi. Le molleton vient également de chez Drewoska. je n'ai pas encore de recul sur la tenue dans le temps mais pour l'instant je suis satisfaite de leurs tissus.

     

    F.U.C.K. Club 9/12

    Sur le tee-shirt j'ai même pris le temps de mettre une bande de propreté à l'encolure. Ca rend vraiment bien. même si elle est loin d'être parfaite. Mister M n'en voit pas trop l'utilité (normal!) , j'ai donc fait sans pour le second tee-shirt.

    F.U.C.K. Club 9/12

    "Comme ca maman la photo ?" Presque...

    F.U.C.K. Club 9/12

    Le bord cote à l'encolure c'est vraiment bien, à la fois à poser et à la fois pour résister à la vraie vie de l'enfilage....

    F.U.C.K. Club 9/12

    Et voilà !

    F.U.C.K. Club 9/12

    Ravi le petit garcon.. :-) (et moi aussi)

    F.U.C.K. Club 9/12

    La tentation est grande de finir là, conciliant ainsi la satisfaction d'être presque dans les délais avec celle d'avoir publié. Néanmoins la psychorigide que je suis ne peut décemment pas titrer "Fuck club" et s'en trouver satisfaite sans en dire un seul mot...

    Donc qu'est ce que j'ai envie d'envoyer ballader ce mois ci... ? Les microbes qui m'ont touchée pendant 10 jours... ben c'est pas bien grave en soi... Les gens qui me saoulent au boulot... ? Même constat... Je ne trouve pas là tout de suite de sujet qui mériterait une vraie indignation de ma part... Il y a forcément la planète, le réchauffement, l'urgence de la situation et l'apathie politique. Ca ca me met vraiement en colère. D'autant qu'une discussion avec mon grand m'a fait prendre du recul sur la part du colibri . Oui il faut faire sa part, sans l'ombre d'un doute. Oui nous sommes consom'acteurs, oui on a le pouvoir de voter et oui notre portefeuille est notre force. Mais il a raison sur les fait que si les politiques, les grands lobbys, les gouvernements ne changent rien, toutes nos gouttes d'eau ne suffiront pas. Et ce qui me désespère en fait, c'est l'absence d'engagement de nos dirigeants. Voter pour infléchir oui, mais encore faudrait-il qu'il y ait une offre... FUCK la politique et les politiques donc....


    8 commentaires
  • Pour ce nouvel opus... un post rapide avant le week-end chargé. Qui dit rapide dit efficace.

    Critère 1 : photos faites --> ok

    Critère 2 : références connues --> ok

    Critère 3 : pas trop de trucs à écrire (aka, patron déjà validé) --> ok

    Donc....

    Acte 1 : Trop Top d'Ivanne S. en 10  ans version A sans revers de manche. Coton mondial tissu collection 2015 :

    F.U.C.K. Club 8/12

    Euh non ma chérie, là il est à l'envers ton top....

    F.U.C.K. Club 8/12

    Parfait ! Rien à en dire, il tombe nickel  Je note que c'est aussi un pantalon maison, coupé pour son frère  (13 ans) à l'époque mais où il ne passait pas les cuisses, proposé à sa soeur (alors 11 ans) mais elle ne passait pas les hanches et recyclé enfin pour elle grâce à l'élastique a la taille et bien porté ensuite. Je n'en dirais pas plus, je n'ai plus les références... C'est du Ottobre quoi...

    F.U.C.K. Club 8/12

    Trop top avec un arrondi un peu diminué dans le dos à cause de la taille du coupon.

    3 mois après, le top étant régulièrement mis,  la maitresse renverse de l'encre dessus... Tristesse... Je n'ai jamais réussi à récupérer la tâche... J'aurais pu mettre un flex éventuellement mais le top commencait aussi à être petit. donc pas d'acharnement thérapeutique. Et puis un jour au détour d'un rayon chez Mondial tissu, je trouve le tissu ci dessous. On ne change pas une équipe qui gagne ... Donc

    Acte 2 : Trop Top d'Ivanne S. en 12 ans version A avec revers de manche. Coton mondial tissu collection 2016 :

    F.U.C.K. Club 8/12

    F.U.C.K. Club 8/12

    Je note au passage avec plaisir que Mamzelle L. porte le jean présenté , et donc cousu pour sa soeur il y a quelques environ 2 ans et qu'il a bien tenu :-)

    F.U.C.K. Club 8/12

    Encolure peut-être un peu grande mais ce n'est pas étonnant vu que la miss a 10 ans et que j'ai coupé en 12 (elle a une certaine carrure de dos t une carrure de dos certaine...  qui fait que le 10 ans était trop petit à ce niveau là...)

    F.U.C.K. Club 8/12

     Bilan : un top beaucoup porté,  un patron toujours aussi agréable à coudre, une demoiselle contente.

    Du coup la transition vers le FUCK du mois est forcément moins fluide, je ne vais quand même pas vous servir le FUCK aux maitresses qui renversent de l'encre... Surtout quand on sait tout le respect que j'ai pour les enseignants qui essaient de faire leur boulot au mieux avec des moyens plus ou moins suffisants..  (et j'ai autant de mépris pour ceux qui s'en battent les .... , parce que quand on a en charge des enfants on devrait juste pas être là par défaut. Mais c'est un autre débat).

    Donc du coup quoi ? En vrac et sans aucune logique : FUCK à la morosité, aux injonctions d'être comme ci ou comme ca, et même à celles d'être heureux ou optimiste qui sous couvert de te faire du bien te font en fait encore plus stresser, fuck à l'étalage de la fausse vie sur les réseaux sociaux, fuck à mon pied gauche qui me fait mal quand je cours trop, fuck au chef qui ce matin reprend les idées des autres pour lui, fuck aux lobbies et aux manipulations de masse ... et fuck à ceux qui pensent que ces dernière lignes sont bien décousues.

    Mais aussi et parce que quelqu'une me faisait la remarque que ca fait aussi du bien de lire autre chose : oui aux liens entre humains dont la société a de plus en plus désespéremment besoin, oui au respect et à la tolérance, oui à l'attention envers autrui, oui à tous les gestes qui font du bien à la planète chacun à son niveau, oui à la bienveillance et oui à la couture ;-)

     


    8 commentaires
  • Voici une petite série qui date de l'automne dernier, des cousettes du mois d'août pour être exacte, photographiées en octobre. Moins d'un an... ca passe encore ..

    Tout d'abors ,  2 tee-shirt manches longues pour mon grand, qui est rentrait donc au lycée sen septembre dernier.

    Le tee-shirt est le basique et efficace "No Fuss"  (déjà cousu ici, ici et ici !) du magazine Ottobre 1/2016, cousu en 170cm, dernière taille du magazine enfants (gloups). On voit bien que les manches sont déjà trop courtes. Je lui ai proposé de rajouter des bracelets de manches ensuite mais il a décliné. Le jersey vient des coupons de St Pierre, le panneau a été cousu en appliqué, exactement comme je l'avais déjà fait ici (on ne change pas une formule qui plait !).

    A noter la satisfaction d'avoir réussi l'encolure. Ca reste toujours le point sur lequel je stresse quelque soit le nombre que j'en ai déjà cousu.

    Le second tee-shirt est son petit frère, jersey bleu marine d'origine oubliée , chutes de jersey gris pour le contraste. Le flex a été fait sans problème grâce à la Scan and cut  et le résultat est juste comme je l'espérais : simple et efficace.

    Passons au jean. Il fallait un slim. J'ai donc coupé un "Distressed" de chez Ottobre dont je ne retrouve plus les références (en même temps, écreie un post un an après en étant loin de l'atelier, je ne me facilite pas la tâche...). Le tissu était juste assez stretch pour permettre de couper un slim, les cuisses ne sont pas au large mais ca passe. Quand au bas des jambes on a repris 2 fois, pour que ca soit ajusté mais que le talon passe encore à l'enfilage ! Le bonheur du sur-mesure...

    On a donc un jean -avec une jolie braguette plutôt réussie- qui a très bien fait le job, mais juste quelques mois, il est désormais trop court et trop serré aux cuisses... hum...

    Et puis une garde-robe d'ado ne serait rien sans un pyjama moche, permettant toujours d'écouler tissus improbables ou ne plaisant plus. J'ai donc déstocké une grosse chue d'un jersey qui venait de chez Lolie shop -je crois- pour le haut et d'un jersey milano ayant une belle tendance à boulocher pour  le bas. Le haut est encore un No fuss et le bas est fait sur la base du jogging Grey  Marl Jogger du ottobre 4/2016 en 170cm, auquel j'ai rajouté des bracelets de chevilles et enlevé les poches. 

    Et enfin, comme je moutonne facilement, je râle un coup contre le "bien-pensé" "politiquement correct" et autres joyeusetés qui animent les réseaux sociaux.  Je ne peux m'empêcher de me dire que le monde serait vraiment plus simple si chacun se contentait de lire, donner son avis mais ne pas se sentir missionné pour ramener les brebis galeuses dans le droit chemin ou étaler sa morale comme étant parole d'évangile. Je n'ai rien contre les débats et échanges d'opinions, je trouve cela même fortement enrichissant mais je ne comprends vraiment pas pourquoi ca ne se limite pas à un échange, je veux dire pourquoi vouloir  à tout prix prouver à l'autre. J'ai mon avis, tu as le tien, on n'est pas d'accord. Et ca devrait s'arrêter là.  Grâce à quoi j'ai abandonné certains comptes IG ou blogs que je trouvais trop moralisateurs même si je n'étais pas concernée... donc je valide ce mois ci un bon gros Fuck à l'intolérance sous toutes ses formes. Done !

    (Pour être complète, je rajoute qu'il m'arrive bien évidemment d'essayer de convaincre mon interlocuteur de se ranger à mon avis, mais cela n'arrive pas sur les réseaux, avec des personnes que je ne connais peu ou pas, le tout étalé à la lecture de nombreuses autres...)


    9 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires